La fabrication du Père Noël

Publié le par Collège Joliot Curie - Estagel

La fabrication du Père Noël



1) Déception totale 


Aujourd'hui à Nativie c'était la veille de Noël, toutes les guirlandes scintillaient, il faisait froid mais les lumières de Noël réchauffaient le cœur des gens, et tous les bonnets étaient bien installés sur leurs têtes.


Pourtant, au fond de moi il faisait très froid et les lumières de Noël étaient éteintes. Moi, la petite Lucie de 7 ans je venais d'apprendre que le Père Noël n'existait pas. Je ne sais pas pour vous, mais moi je trouvais ça très triste, toutes les illusions que je m'étais faites sur lui, ce fameux homme rouge qui m'avait toujours passionnée. Je m'imaginais que cette magie aurait pu réaliser les rêves du plus profond de mon cœur et encore cette année, mon plus beau souhait aurait été de rencontrer le Père Noël et de devenir son amie, de travailler dans sa fabrique, de monter sur ses rennes, de faire sonner les cloches et enfin déposer le cadeaux dans les cheminées des enfants les plus sages. Quand on me demandait ce que je voulais faire plus tard je répondais: « Je voudrais aider le Père Noël et être payée en cadeaux ! »

Alors je compris pourquoi tout le monde rigolait quand je répondais à cette question.

Quand j'exprimai mon chagrin à ma grande sœur elle me répondit :

« Lucie, il est temps pour toi de grandir. »

Je sentais une petite inquiétude dans ses yeux c'est pourquoi elle rajouta :

« Mais crois en tes rêves, ne baisse pas les bras, jamais. Peut-être que quelqu'un d'autre pourra les réaliser.

- La petite souris tu crois qu'elle peut le faire ? »

Elle se mit à rire de plus belle et j'avais l'impression qu'elle se moquait de moi.

« Quoi la petite souris est trop petite c'est ça ? Je te signale qu'elle a beaucoup de pouvoirs pour transporter toutes les pièces !

- Calme toi Lucie. Je veux juste que tu retiennes quelque chose, il ne faut pas dire à Louis que le Père Noël n'existe pas.

- Non mais je ne suis pas idiote !

- D'accord. »

J'ai peut être oublié de faire quelques présentations.

J'ai un petit frère de 4 ans (âge insupportable) et une grande soeur de 13 ans (âge bête) qui s'appelle Amélie.

« Lucie, Amélie! On mange !!!! »

Ça, c'est Louis !

 

 


2)La petite souris de mes rêves


Je finissais de manger quand je sentis ma molaire droite me lâcher.

« Eh, elle est tombée !

- Et un trou de plus dans la bouche de mademoiselle ! Va te laver la bouche t'es pleine de sang. »

J'y allais et en passant, je n'oubliais pas d'emballer la dent dans un joli papier que je déposais sous mon oreiller. Ce soir-là c'était décidé, j'allais rester éveillée jusqu'à ce que la petite souris arrive.

J'attendais dans mon lit, je regardais la petite planète fluorescente que j'avais collée au plafond et je me dit : « Il faut croire en la magie, il faut croire en la magie ! » Tellement qu'à minuit je m'endormis.

J'avais l'impression qu'il s'était passé deux minutes quand j'entendis une petite voix :

« Hé, Lucie tu t'es endormie, t'as pas respecté ton pari ! »

La petite souris était là, juste devant moi et ce n'était pas un rêve. Je la regardai bouche bée.

« Hé ouais, c'est moi la petite souris ! »

Sur le moment je n'avais rien trouvé de mieux que :

« Tu es vraiment petite !

- Si tu le dis !

- Pourquoi tu m'as réveillée, je croyais que tu n'avais pas le droit ?

- Tu es l'exception, tu es la seule petite fille de 7 ans qui croit vraiment à la magie, qui croit encore à ses rêves après la révélation du secret du Père Noël.

- Alors c'est vrai, le Père Noël n'existe pas ?

- Non. »

Il y eut un instant de silence où nous regardâmes la belle planète fluorescente. Elle reprit :

« Tu n'as jamais pensé à l'origine du nom de ton village ?

- Non, pourquoi ?

- Cela m'étonne, curieuse comme tu es ! Regarde, NATIVIE qu'est-ce qu'il y a comme mot dans ce nom ?

- Native

- Oui très bien et qu'est ce que ça veut dire ?

- Ben...., ça veut dire qui est née. Exemple : Je suis native de Nativie !

- Que tu es intelligente ! Mais tu es sûre que tu es née à Nativie même ?

- Non je suis née à Paranaöl.

- Tu ne trouves rien !

- Il faut trouver quelque chose ?

- Oui, va chercher dans le dictionnaire le mot nativité? »

A pas de velours j'allais chercher le dictionnaire près du téléphone.

Je cherchai et je lus :

« Nativité : n.f. ( lat. nativitas) CHRIST, fête anniversaire de la naissance de Jésus-Christ (25 décembre), de la Vierge ( 8 septembre ) ou de Jean-Baptiste (24 juin).

- Ou du Père Noël (24 décembre )! Pardon continue.

- La nativité a - Naissance de Jésus ; fête de Noël.

                            b - Représentation artistique de la naissance de Jésus .

- As-tu compris ?

- Vous m'avez dit la réponse, le Père Noël doit naître aujourd'hui le 24 décembre.

- Où ?

- Et bien à Nativie.

- Avec l'aide de qui ?

- Euh........ je ne sais pas .

- L'aide de celle qui est née à Paranaöl et qui croit encore à la magie à 7 ans !

- Moi ?

- Oui, toi ! »

3) Comment faut-il faire?

 


«Je n'ai pas de pouvoir moi, comment il faut faire ?

-Tu ne seras pas seule, de nouveaux compagnons t'attendent près du bois, juste derrière chez toi. »

Je regardai et là, je vis un spectacle éblouissant qui me réveilla l'esprit embrumé d'une heure du matin.

Je fus touchée par la magie et sautai par la fenêtre pour rencontrer les belles créatures.

Il y avait des biches d'or ; des anges munis d'une belle auréole ; des elfes aux longs cheveux blonds, vêtus de soie, ils avaient des oreilles pointues comme dans les contes de fées. En parlant de fées, il y en avait, on aurait dit des fées clochettes, elles volaient dans tous les sens autour de mille créatures fantastiques. Une catégorie me préoccupait particulièrement : c'était de petites étoiles qui se rejoignaient en formant des hommes, des oiseaux, des animaux...

Il régnait un calme plat, j'humais l'odeur de la forêt, je ne l'avais jamais sentie aussi pure.

L'air frais me chatouillait le nez. C'était bizarre mais je n'avais pas l'impression qu'il faisait nuit, la lumière du groupe était mon soleil. J'avançai à pas lents sur la pelouse glacée. J'entrai dans le cercle de lumière quand un grand cerf s'avança :

« Bienvenue brave Lucie, en ce soir, veille de Noël nous allons tous t'aider à créer le Père Noël de tes rêves. »

Il recula et laissa la place à un lion qui ressemblait beaucoup à celui de Narnia, Aslan.

J'ai peut-être oublié de vous dire que j'adore lire des séries fantastiques et je ne peux vous dire combien de fois j'ai essayé de dessiner Aslan à côté de la reine Lucie à laquelle je m'identifie. Pour une petite fille de 7 ans, on m'a toujours dit que je dessine à merveille.

Il s'approchait, son pelage luisait sous ce soleil qui n'existait pas.

« Brave Lucie, monte sur mon dos, nous allons te présenter la future maison du Père Noël. »

Je m'exécutai et le groupe partit en une marche lente qui, en vérité filait à une vitesse incroyable.

Les petites étoiles s'étaient transformées en colombes. Elles s'approchèrent de moi et s'exclamèrent :

« Tu vas voir, on y a travaillé pendant trois ans, c'est une véritable merveille, regarde, c'est ici !

- Oh que c'est beau ! Une petite cabane minuscule !

- Oui, on pensait que tu aimerais faire un Père Noël de la taille de la petite souris.

- C'est une bonne idée, plus on est petit, plus on a de pouvoirs !

- Lève la tête, là-haut c'est la fabrique. »

Perchée sur les arbres, la fabrique, immense, se dressait vers le ciel et sa cheminée semblait atteindre la Lune.

« Venez, vite, pas de temps à perdre ! »

De beaux elfes s'approchèrent et dirent :

« Il est deux heures, le Père Noël doit paraître à quatre heures. Deux heures c'est très court pour une telle fabrication. »

Je rejoignis le groupe, j'avais l'impression d'être différente de ce monde paradisiaque. J'étais petite, brune aux yeux verts alors que les elfes étaient blonds aux yeux bleus.


 


4) A l'attaque !


Le cerf commença :

« J'ai cru comprendre que tu savais très bien dessiner?

-Oui, pas mal.

-Alors prends un crayon et dessine le Père Noël de tes rêves. »

Le Père Noël de mes rêves, c'était le dessin le plus dur de ma vie, même Aslan et la reine Lucie étaient plus faciles à faire.

D'abord l'échelle : le Père Noël doit faire la taille de la petite souris, j'allais le dessiner taille réelle sur ma feuille, c'est à dire, échelle 1. Alors là, je devais être dotée de pouvoirs moi aussi ! Ma maîtresse de CE1 serait fière de moi !!!

Dans mes rêves, le Père Noël n'était pas rouge et blanc, il était un peu spécial. Il était couleur neige, gazon, fraise, cassis, bois, citron et ciel. En traduction : le fond était blanc parsemé de boules rouges, violettes, marron, jaunes et bleues. Ça ressemblait un peu aux guirlandes de Noël. A la place du bonnet il portait un béret à pois de mille couleurs. Ses bottes étaient roses et son visage ... Oh qu'il était beau, son visage blanc ! Je le rajeunissais un peu en lui dessinant une barbe brune ! C'est sûr, vu comme il était vêtu on n'allait pas le faire vieux! Son sourire était chaleureux et ses petits yeux bleus nous faisait rêver de cadeaux!

Nous nous rendîmes dans la fabrique et les elfes commencèrent par coudre le tissu qu'avait fabriqué les fées. Pour le Père Noël en lui même j'avais demandé aux étoiles de m'aider. Nous avions fabriqué les pieds, il fallait qu'ils soient bien dodus avec de gros orteils !

La tête était constituée par le lion et le cerf qui essayaient de lui donner l'air très, très gentil et intelligent.

Le ventre était l'affaire des anges, il devait être bien gros !

Des perroquets tricotaient les bras et des licornes les jambes !

Nous avions tout rassemblé et les petites étoiles avaient tourné autour du futur Père Noël pour que celui-ci se réveille.



5) Hello !

Quatre heures du matin sonnèrent.

« Où suis-je, qui suis-je ? »

Ce furent les premières paroles du Père Noël. Naturellement, je me baissai (n'oubliez pas qu'il faisait la taille d'une petite souris) et répondit :

« Vous êtes le Père Noël et vous êtes dans la fabrique qui se trouve dans la forêt de Nativie.

- Ah oui, nous sommes le 24 décembre ? Vite, où sont les cadeaux ? »

Personne ne répondit, bonne question, nous n'avions pas de cadeaux !

« C'est normal, les parents ne sont pas encore au courant, ils doivent être en train de déposer des cadeaux qu'ils ont achetés au pied du sapin. J'ai un an pour annoncer à tous les parents mon numéro de téléphone pour savoir si les enfants sont sages ! »

J'entendis les feuilles s'agiter derrière moi.

« Oh, enfin quelqu'un de ma taille ! »

La petite souris se jeta dans les bras du Père Noël. C'était une belle scène, mais la fatigue s'empara de moi et je m'endormis.



6) GOOD BYE


J'entendis des chuchotements …

« Chut, il ne faut pas la réveiller! »

On était en train de me transporter chez moi. Je volais, comme dans les nombreux rêves que j'avais faits. Mon lit s'approcha et je tombais délicatement dans les draps. Je me rappelais avoir entendu quelqu'un me dire : « Bonne nuit reine Lucie .»


A dix heures du matin, je chuchotai :

«  Que j'ai bien dormi! »

La fenêtre était fermée mais dans la buée il était inscrit :

« Regarde sur ton bureau ».

Je m'y précipitai pour constater qu'il y avait une lettre écrite en lettres d'or :


«  A la belle Lucie,


Tu es celle que tous les enfants du monde doivent remercier.


Tu es l'élément perturbateur de la légende, l'exception même, celle qui croit passionnément à la magie, celle qui croit à l'espoir, à la gaieté et à la surprise du cadeau de fin d'année.

Tu es la plus intelligente petite fille de 7 ans, la plus prévoyante, la plus rigolote et la plus mignonne !

Tu es cachée dans ton cœur ; quand on te croise jamais on ne penserait à la véritable personne que tu es. Tous les métiers te sont ouverts, belle Lucie. Fais le métier qui te plait mais sache qu'il y en a un qui t'est destiné : Aide du Père Noël, payée en cadeau ! Pour plus d'informations ne va pas frapper à la porte d'un conseiller d'orientation. Il n'y a que toi qui puisses faire ce métier. Tu sais où habite le Père Noël. Tu peux venir quand tu veux. Nous serons tous là, à t'attendre.


N'oublie pas :Tu es la gardienne d'un secret qui jamais ne doit être révélé.

Vis ta vie d'enfant mais sache qu'adulte, quand on y croit, nos rêves se réalisent aussi !


MERCI POUR TOUT BELLE LUCIE


Bises bien fortes de toute la troupe du Père-Noël.


PS : File dans ton salon, tes cadeaux t'attendent ! »


Une petite larme se déposa sur les lettres d'or qu'avaient tracées mes amies étoiles.

Je me souvins : « Vis ta vie d'enfant. »

Un enfant le matin du 25 décembre vous savez ce qu'il fait?

Il court vers le sapin récupérant les papillotes dans ses chaussons et ouvre tous les cadeaux, les yeux pétillants de bonheur. A ce moment-là, le monde pourrait s'écrouler, il ne s'en apercevrait même pas !


MARION LAPALUS






La vie ne vaut pas d'être vécue si on ne la vit pas comme un rêve .


JAMES BOND

 






 


 









Publié dans Conte

Commenter cet article